Publié le

Rapport de la mission sur les alternatives au glyphosate pour les usages non agricoles

Le ministère de la Transition écologique et celui de l’Agriculture ont engagé une mission conjointe afin d’identifier les alternatives permettant de mettre fin à l’utilisation du glyphosate d’ici la fin de l’année 2022.

Rappelons que l’arrêté du 15 janvier 2021 a déjà prévu  d’interdire à partir du 1er juillet 2022 l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les propriétés privées, les lieux fréquentés par le public et dans les lieux à usage collectif. Cette interdiction générale ne s’appliquera pas aux traitements (strictement encadrés et préalablement autorisés) qui s'avèrent nécessaires pour lutter contre un danger sanitaire grave menaçant la pérennité du patrimoine historique ou biologique et ne pouvant être maîtrisé par un autre moyen.

Malgré la reconduction en 2017 (et pour 5 ans) de l’autorisation d’utilisation du glyphosate par les autorités européennes, le gouvernement français a fait le choix de sortir du glyphosate et a lancé un plan d’action globale afin de réduire l’utilisation des produits non naturels pour des questions de santé publique, et notamment de pollution des sols.

Ce rapport a pour objectif de mettre en lumière les solutions offertes notamment aux agriculteurs pour enclencher une transition douce et efficace.

En tant que représentante des propriétaires-gestionnaires de monuments historiques et jardins privés, la Demeure Historique a été interrogée à l’été 2019 pour rappeler la spécificité de la gestion des jardins historiques privés (voir page 93 du rapport). 

Depuis de nombreuses années, l'association et ses adhérents s’inscrivent dans une démarche active en faveur du développement durable afin de participer à l'effort collectif pour la préservation de l’environnement. Cependant, compte tenu des contraintes spécifiques de gestion et des surcoûts liés à la mise en place de ces solutions, il apparait essentiel, dans cet esprit de co-solidarité, de former les propriétaires-gestionnaires aux solutions respectueuses de l’environnement, avec un accompagnement financier pour réaliser les investissements nécessaires (acquisition de matériel) et/ou recruter la main d'œuvre susceptible d’utiliser ce matériel ou assurer le jardinage manuel.

Le rapport a été publié le 27 mai 2021. Lire le rapport