Retour sur le Congrès 2017 de la Demeure Historique

Responsabilité partagée et nouvelles dynamiques

pour les monuments historiques 

 

La Demeure Historique a tenu son 93e congrès annuel le vendredi 8 décembre au palais Brongniart à Paris sur le thème de la responsabilité partagée, notamment en matière de financement, et des nouvelles formes de dynamiques pour les monuments historiques.

Ce congrès a été l'occasion d'échanges particulièrement riches autour de 3 tables rondes et a été clôturé par Stéphane Bern, chargé d'une mission sur le patrimoine par le Président de la République.

# 1 . Les cofinancements État-Régions

Animé par Jean de Lambertye, le débat de la matinée s’est tenu sur les cofinancements État-Régions après la réorganisation territoriale et la mise en œuvre effective de la loi liberté de création, architecture et patrimoine (LCAP). Le diaporama présenté lors de la table ronde est disponible ici.

Après un témoignage vidéo de Jean Rottner, président de la région Grand Est sur la politique du Conseil régional en faveur du patrimoine et des monuments historiques, cette table ronde a fait intervenir :

  • Gilles Carrez, député du Val-de-Marne, rapporteur spécial Culture/Patrimoines sur le projet de loi de finances pour 2018 ;
  • Vincent Éblé, sénateur de la Seine-et-Marne, président de la commission des finances du Sénat ;
  • Jean-Michel Loyer-Hascoët, directeur adjoint, chef de service, chargé du patrimoine à la Direction générale des patrimoines, ministère de la Culture ;
  • Emmanuel Etienne, sous-directeur des monuments historiques et des espaces protégés, ministère de la Culture.

La mise en œuvre effective de la loi LCAP a permis de confronter les points de vue de Jean de Lambertye, de Jean-Michel Loyer-Hascoët et d’Emmanuel Étienne.

#2. Les réseaux sociaux

L’après-midi a débuté par un sujet majeur en matière de communication :  l’utilisation des réseaux sociaux pour les monuments historiques (diaporama disponible ici). Xavier Lelevé, propriétaire des châteaux de Beaugency et de Meung-sur-Loire (Loiret), a rappelé que 44 % des français de moins de 40 ans utilisent les réseaux sociaux et que le nombre d’utilisateurs dans le monde représente un milliard de personnes. Il s’en est suivi un partage d’expériences avec :  

  • Cédric Mignon, propriétaire-gestionnaire du château de Meauce (Nièvre) ;
  • Éric Pellerin, propriétaire-gestionnaire du château de Vauville (Manche) ;
  • Alexandre de Vogüé, propriétaire-gestionnaire du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne) ;
  • Hortense Alland, responsable presse et communication du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne).

#3. Fédérer autour de son projet

L’après-midi s’est poursuivie avec le témoignage de cinq propriétaires-gestionnaires qui ont expliqué quel projet ils ont fédéré autour de leur monument (diaporama disponible ici) :

  • Olivier Finaz, pour le château de Tournin (Isère) ;
  • Guillaume Garbe, pour le château de Carneville (Manche) ;
  • Béatrice Mauvais, pour l’abbaye de Reigny (Yonne) ;
  • Isaure de Sainte-Marie, pour le château de Troussay (Loir-et-Cher) ;
  • Julien Ostini, pour le logis de Linière (Mayenne).

# Clôture

En conclusion de ce congrès, Jean de Lambertye a accueilli Stéphane Bern, chargé d’une mission sur le patrimoine par le Président de la République (cf. interview Demeure Historique n°207 p.6) et lui a fait huit propositions (8 propositions à Stéphane Bern) pour le financement des monuments historiques. En réponse, Stéphane Bern a délivré un message fort en direction de l’assemblée : « Je suis l’un des vôtres et comptez sur moi pour porter, auprès du chef de l’État, vos propositions qui devront se traduire par des textes de loi. Surtout, ne lâchez rien ! »

 

Vous pouvez retrouver les vidéos du congrès 2017