Publié le

Plan de reconquête et de transformation du tourisme

Le 20 novembre dernier au Clos Lucé, Jean Castex a dévoilé le plan de reconquête et de transformation du tourisme, annonçant ainsi 21 mesures.

Avec ce plan, le gouvernement touche plusieurs domaines à la fois : les ressources humaines, le renforcement de l’offre, le développement touristique, la transformation durable et numérique et la promotion du tourisme français. Tout cela avec la volonté de mettre en place une « gouvernance territorialisée ».

Pour parvenir à ces transformations, près de 2 milliards d’euros devraient être investis : 1,25 milliard part Bpifrance et la Banque des Territoires, et 650 millions par l’Etat français.

Parmi les mesures annoncées, en voici quelques-unes susceptibles de toucher des monuments développant des activités touristiques et économiques :

Axe 1 : Conquérir et reconquérir les talents

  • Adaptation de l’offre de formation (création de 400 places d’étudiants entre 2022 et 2024) ;
  • Déploiement de guichets d’accueil des saisonniers au sein des territoires touristiques, pour mieux les orienter ;
  • Lancement d’une grande campagne de communication autour de ce secteur d’activité, mais aussi d’une semaine des métiers du tourisme pour mettre en avant ces carrières auprès du grand public (et surtout des jeunes).

Axe 2 : Renforcer la résilience du secteur et soutenir la montée en qualité de l’offre
L’idée est de développer un tourisme plus qualitatif

  • Une enveloppe de 100 millions est promise pour soutenir les secteurs de l’évènementiel et du tourisme d’affaires, car ils font partie des plus touchés par la crise sanitaire.
  • Pour la relance du tourisme social, un soutien financier est prévu d’ici à 2025 pour aider 50 000 jeunes et 100 000 séniors en situation de précarité à partir en vacances.
  • Abondement de 750 millions d’euros du prêt tourisme de Bpifrance afin de « compléter l’offre du secteur bancaire traditionnel » pour l’immobilier de tourisme, les loisirs et la culture (financement de 2 à 10 ans, et jusqu’à 2 millions par opération).

Axe 3 :  Valoriser et développer les atouts touristiques français

  • 1er fonds créé au sein de Destination France : 51 millions d’euros, pour le soutien et le développement des atouts touristiques (exemple : création de sentiers de pays).
  • 2e fonds au sein de Destination France : 55 millions d’euros, pour le renforcement de l’offre d’ingénierie touristique dans les territoires avec un focus sur ceux qui en sont globalement dépourvus.

Axe 4 :  Répondre aux enjeux de transformation du secteur (vers une transition écologique et numérique)

  • Pour les hébergements touristiques, le système des étoiles sera conservé mais des critères relatifs au développement durable ajoutés.
  • Renforcement des moyens du Fonds tourisme durable : 50 millions pour les restaurants, hôtels.
  • Accompagnement des TPE-PME du tourisme dans le développement de leurs activités numériques.

Axe 5 : Promouvoir la destination France et consolider ses parts de marché

  • Renforcement de la communication autour de la destination France. Actions pilotées par Atout France, qui bénéficiera d’une enveloppe de 20 millions d’euros pour cela.
    Par ailleurs, dans la même ligne directrice, le sommet « Destination France » sera reconduit chaque année.
  • Tirer profit des grands évènements sportifs à venir (Coupe du monde de rugby 2023, Jeux Olympiques et Paralympiques 2024) pour valoriser la destination française.

Une gouvernance territorialisée du plan Destination France va être instaurée dans les régions volontaires, avec la mise en place pour 3 ans d’un comité Etat-région pour le tourisme. Cette dernière permettra d’associer notamment « les autres niveaux de collectivités » à ce plan touristique ambitieux.

Retrouver les mesures annoncées